Mercredi, 15 Février, 2017

Coup de ballet à l’Opéra national de Bordeaux

Crise

Nouvel épisode de crise à l’Opéra national de Bordeaux, dont la présidence, assurée par Laurence Dessertine, adjointe LR d’Alain Juppé, vient de suspendre Charles Jude, directeur de la danse, en évoquant sa posture globale de « refus de collaborer adoptée depuis plusieurs mois ». La présidence assure qu’elle travaille « à définir un nouvel équilibre entre un montant de ressources réduit et une activité artistique ambitieuse » et que ce travail de fond requiert « engagement, confiance et étroite collaboration ». L’Opéra de Bordeaux négocie en ce moment avec les tutelles la convention 2018-2022, qui indique que l’effectif du ballet doit être de 39 danseurs. Les danseurs, actuellement au nombre de 32, après un mouvement de grève fin décembre pour la reconduction de contrats menacés, avaient saisi la justice le 6 février pour demander à ce que ces contrats soient prolongés de deux ans, afin de garantir un effectif permettant de danser les ballets du répertoire classique. Ils viennent de lancer une pétition pour alerter sur « la situation des artistes permanents ». Éric Quilleré, actuel maître de ballet, assurera la direction de la danse par intérim de la compagnie, en attendant le règlement définitif de la situation actuelle. M. U.

×