Lionel Bonaventure/AFP
Lionel Bonaventure/AFP

Affaire Carlos Ghosn : Rachida Dati suspectée de corruption et trafic d’influence

Vendredi 11 Septembre 2020

L’enquête se poursuit. En octobre 2019, Rachida Dati faisait l’objet d’une perquisition, la justice enquêtant sur les 900 000 euros versés par la filiale néerlandaise de Renault-Nissan, RNBV, à l’ex-députée européenne, officiellement pour des activités d’avocate, en relation directe avec Carlos Ghosn.  Le Monde a eu accès au dossier judiciaire, qui montre les sérieux doutes des trois juges d’instruction sur la nature, mais aussi la réalité, des prestations de Rachida Dati. D’après des documents internes de Renault-Nissan, celles-ci se résumeraient en fait à des missions de communication ne correspondant pas à une activité d’avocate. Les juges d’instruction suspectent donc un contrat de complaisance ou de lobbying, « incompatible » avec le mandat de députée européenne qu’elle exerçait.  Ce qui « serait susceptible de recouvrir la qualification de corruption passive ou de trafic d’influence », indiquent les enquêteurs. F. L. D.

×