Squares, parcs et jardins parisiens restent fermés, le Festival d'Avignon annulé et ainsi de suite, mais le parc du Puy du Fou, lui, bénéficie d'une grâce présidentielle... © Sébastien Salom-Gomis / AFP
Squares, parcs et jardins parisiens restent fermés, le Festival d'Avignon annulé et ainsi de suite, mais le parc du Puy du Fou, lui, bénéficie d'une grâce présidentielle... © Sébastien Salom-Gomis / AFP
Dimanche, 24 Mai, 2020

Le Puy du Fou, le SMS présidentiel et la colère du monde du spectacle

Emmanuel Macron a personnellement annoncé à Philippe de Villiers que son parc d’attractions pourrait rouvrir dès le 2 juin, alors que le spectacle vivant est maintenu dans le brouillard.

C’est une gifle, c’est une baffe, c’est un coup de pied au derrière… Paraphraser ainsi Cyrano de Bergerac pour illustrer la colère des professionnels du spectacle vivant depuis quelques jours, depuis que le sieur Philippe de Villiers s’est vanté d’avoir reçu un SMS d’Emmanuel Macron ainsi rédigé : « Décision prise ce matin en conseil de défense : on commence dès aujourd’hui le travail en vue de la réouverture (des parcs à thème – NDLR), objectif 2 juin. Mandat est donné au préfet de commencer le travail dès aujourd’hui. » Ne retenant pas sa joie, Philippe-Marie-Jean-Joseph Le Jolis de Villiers de Saintignon a fait savoir, urbi et orbi, que ce message était arrivé sur son smartphone « le 20 mai à 16 h 06 ».

Annulation de la plupart des festivals, 1,3 million de personnes sur le carreau

Depuis le début du confinement, et après l’annonce en cascade de l’annulation de la plupart des festivals, comédiens, danseurs, musiciens, circassiens, techniciens se sont brutalement retrouvés sur le carreau et sans avenir visible. Sans ressources non plus. Selon le collectif Les artisans du spectacle,  1,3 million de personnes sont directement concernées, dont 270 000 qui peuvent prétendre au régime de l’intermittence.

Au mieux, rien ne pourra se faire, se jouer, se monter, avant la mi-juillet, et encore, Covid-19 oblige, dans des conditions bien particulières de distanciation, de respect des autres, de lavage des mains et de sourires invisibles sous les masques. Avec toutes les productions, créations, répétitions confinées depuis deux mois, les artistes se sont produits dans des séquences bricolées sur Internet, les grands théâtres s’y sont collés en proposant la diffusion de pièces enregistrées. Même la Comédie-Française s’y est mise, avec une chaîne Web éphémère « La comédie continue ».

Le feu devrait passer au vert dès le 2 juin pour les parcs de loisirs

Dans ce brouillard qui picote les narines, le feu devrait passer au vert dès le 2 juin pour les parcs de loisirs, et le président de la République a voulu en donner la primeur à l’ancien leader du MPF, proche des officines ultradroitières, militant anti-avortement, entre autres joyeusetés. La date annoncée de la réouverture du site vendéen se précise : le 11 juin. Pendant ce temps, squares, parcs et jardins parisiens restent fermés aux petits Parisiens sur ordre des ministres de la Santé et de l’Intérieur. Emmanuel Macron aurait-il l’ambition d’aller à la pêche aux voix dans ce marigot ? À gauche, la méthode en tout cas indigne. Ainsi, la socialiste Aurélie Filippetti qui fut ministre de la Culture réagit : « On ferme le Festival d’Avignon mais cet individu d’extrême droite pourra continuer à faire l’apologie de son révisionnisme historique. » Notamment autour de Jeanne d’Arc, qui a été kidnappée comme l’on sait. « Nommons De Villiers directeur du Festival d’Avignon, et youpi ça repart ! » peut-on lire sur les réseaux sociaux. Le rire comme arme de la colère.​​​​​​​

×